L’avenir de la numérisation 3D BIM sur Bordeaux

Publié le 03 Juillet 2022

Avec la révolution numérique, la numérisation laser devient de plus en plus puissante et abordable. Elle peut être utilisée dans divers secteurs d’activités, et notamment dans le secteur de la construction. Grâce à cette technologie, il est désormais possible de numériser un bâtiment entier en quelques minutes seulement. La numérisation 3D BIM permet aux maîtres d’ouvrage et aux architectes de gagner en efficacité et en crédibilité. En tant que spécialiste en numérisations et modélisations 3D du bâtiment, S3D Engineering va vous parler aujourd’hui de l’avenir de la numérisation 3D BIM sur Bordeaux.

Numérisation 3D : de quoi s’agit-il ?

Aussi connue sous le nom de « reality capture », la numérisation 3D résulte de la combinaison entre la science et la technologie laser. Elle a pour principale fonction de numériser des espaces réels en données numériques exploitables par des logiciels de CAO. Elle est particulièrement utile pour les bureaux d’études et les géomètres. En effet, une simple maquette numérique en deux dimensions ne suffit plus actuellement pour effectuer une étude de faisabilité et pour présenter un projet de construction.

En utilisant plusieurs plans 2D, les risques d’incohérence entre les façades et les coupes sont élevés. Qui plus est, pour avoir un permis de construire, vous devrez dessiner un projet avec une multitude de plans en 2D (plan de l’étage, plan des façades, plan horizontal et vertical des coupes, etc.). Pour les projets de construction de grande envergure, le fait de travailler de cette manière risque de vous faire perdre beaucoup de temps. La numérisation tridimensionnelle se place ainsi comme étant la technologie idéale dans le secteur du bâtiment à Bordeaux.

Comment s’effectue une numérisation 3D ?

Pour effectuer la numérisation d’une infrastructure, il faudrait avant tout procéder à son scan en utilisant un scanner 3D. Intégrant en principe un ou plusieurs capteurs Lidar, ce dernier procède au balayage de l’environnement pour capturer l’infrastructure en trois dimensions. Pour prendre un relevé précis de haute résolution, le scanner pro peut utiliser différentes sortes de technologies comme la photogrammétrie et la lasergrammétrie. Le projeteur, le maître d’ouvrage et le bureau d’études ont le choix entre les différents scanners disponibles sur le marché, dont le scanner statique, le scanner portable et les drones. 

Fonctionnant comme un télémètre classique, le scanner laser statique repose sur un trépied. Il est en général équipé d’une tête intégrant un capteur Lidar et un appareil photo haute définition. Ce type de scanner a besoin d’être placé et déplacer sur plusieurs positions pour prendre le relevé de mesure d’un bâtiment. Le scanner laser 3D portatif permet d’effectuer le scan d’une infrastructure tout en bougeant. Il intègre généralement plusieurs capteurs Lidar permettant une acquisition de données du bâtiment tout en se déplaçant. Le drone quant à lui permet d’effectuer une numérisation aérienne d’une infrastructure.

De la maquette 3D au BIM 

La transition numérique depuis la maquette 3D jusqu’au BIM s’effectue progressivement. À titre d’information, le BIM est l’acronyme du terme anglais Building Information Modeling qui signifie modélisation des Informations du Bâtiment en français. C’est un procédé qui consiste à acquérir les données du bâtiment en temps réel. Ces données sont obtenues généralement grâce aux maquettes virtuelles de l’ouvrage sous forme de nuages de points bruts. Pour être exploitable, il faudrait procéder à l’assemblage de chaque nuage de points.

Pour modéliser le BIM de l’infrastructure, les nuages de points vont être traités par un logiciel de modélisation ou un logiciel de CAO-DAO comme Archicad, Revit MEP, etc. La qualité du BIM dépend essentiellement du nombre de points obtenu. Actuellement, le BIM est devenu un indispensable pour les différents acteurs du projet de construction. Il est notamment utile pour assister dans la conception du projet. Permettant de faire des simulations en effectuant une visite virtuelle du bâtiment, il assure un travail collaboratif entre les concepteurs et les différents acteurs de la construction. Il est utile dans la gestion de patrimoine et pour gérer tout le long du cycle de vie du bâtiment à Bordeaux. 

Pourquoi adopter la numérisation 3D dans le secteur de la construction ?

La numérisation 3D offre de nombreux avantages pour les différents intervenants du projet de construction. Elle peut être utilisée depuis la phase de conception du bâtiment jusqu’à sa phase d’exploitation, en passant par le suivi, la maintenance, etc. Avec la numérisation 3D, vous n’aurez plus à effectuer une multitude de plans en 2D pour demander votre permis de construire. En effet, une seule maquette virtuelle suffit pour générer automatiquement des plans en 2D de vos façades, coupes, etc. Dans le cas où votre permis de construire a été refusé et qu’on vous demande de modifier par exemple la largeur de vos fenêtres, vous n’aurez pas à changer tous les plans de votre bâtiment. 

En travaillant en 3D stéréoscopique, il vous suffit de modifier vos maquettes numériques et tous les plans seront actualisés de façon automatique. Ce procédé qui utilise la technologie laser vous permettra ainsi de gagner du temps. Capable de numériser les sites existants, elle permet aux professionnels du bâtiment de se démarquer de la concurrence et de fidéliser leurs clients. La numérisation 3D permet en effet d’effectuer plus facilement le relevé de l’existant. Elle permet de prendre les mesures de haute précision d’une infrastructure en un temps record. Elle permet de garantir la fiabilité de la conception du futur bâtiment ou de la rénovation du bâtiment existant sur Bordeaux.

Comment la numérisation 3D BIM sera-t-elle adoptée à l’avenir ?

La numérisation 3D repose actuellement sur la technologie Lidar. Cette dernière fonctionne grâce à des impulsions laser qui se déplacent vers une cible tout en collectant des données. Cette technologie est utilisée aussi bien par les scanners statiques que les scanners dynamiques et les drones. Depuis quelque temps, le SLAM (localisation et cartographie simultanées) est également utilisé pour prendre les relevés topographiques d’une infrastructure. Les technologies dans le domaine de la numérisation de l’existant ne cessent d’évoluer. 

Actuellement, nombreuses sont les entreprises BIM qui cherchent à améliorer l’utilisation de l’analyse des nuages de points. Cette amélioration devrait prochainement entrainer une croissance de la gestion des données dans le cloud. Cela permettra un traitement des données sur le cloud, un téléchargement des données du nuage de points vers les services cloud, etc. L’utilisation du cloud pourrait en effet améliorer encore plus la collaboration entre les différents acteurs du bâtiment. Les fichiers sur le cloud sont consultables à tout moment par tous les intervenants du projet. 

Nous pouvons également envisager certaines possibilités comme la classification des données 3D, la robotisation des outils de numérisation, etc. La numérisation 3D se présente aujourd’hui comme étant la meilleure solution pour visualiser les objets à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment. Dans le domaine des travaux publics, elle permet d’étudier avec minutie la faisabilité d’un projet. Si vous cherchez à réaliser une numérisation 3D BIM de votre infrastructure sur Bordeaux et ses environs, n’hésitez surtout pas à faire appel à S3D Engineering

« Retour aux actualités
Tout savoir sur nos prestations et services