Définir le niveau de détail (LOD) de sa maquette BIM

Publié le 01 Mai 2022

Pour bien mener un projet de construction, il est toujours mieux d’avoir à sa disposition les détails de l’infrastructure à bâtir. Avec la révolution numérique, les professionnels du bâtiment peuvent maintenant optimiser l’exploitation et la maintenance d’une infrastructure. Pour cela, le maître d’ouvrage, l’architecte 3D et les différents intervenants du projet utilisent le BIM manager. Cependant, pour qu’une maquette numérique BIM soit exploitable, elle devra être dessinée au plus juste.

Selon le besoin final du projet, il peut être inutile de dessiner certains objets génériques. Mais il peut aussi être nécessaire de réaliser des détails plus poussés sur certains objets architecturaux. C’est pourquoi il est important de bien définir le niveau de détail (LOD) de sa maquette BIM. Cela permet aux bureaux d’études et aux différents acteurs du projet d’optimiser les coûts et les délais associés à une modélisation. Cela va aussi permettre d’avoir une maquette blanche répondant aux besoins finaux.

Un LOD : c’est quoi ?

Le LOD (Level Of Detail) ou niveau de détail est l’un des éléments les plus importants dans la mise en place d’un projet de construction en BIM. En effet, pour que la maquette virtuelle BIM soit exploitable, elle devra être dessinée au plus juste selon vos besoins. Le LOD correspond à la précision géométrique d’une maquette 3D BIM. Il se caractérise par la précision des objets BIM qui la constituent. Sa richesse géométrique permet aux acteurs de la construction d’obtenir l’ensemble des données adapté aux spécificités d’un projet.

La notion de LOD a été développée en 2004 par la société Vico Software. Toutefois, ce n’est qu’en 2008 que l’AIA (American Institute of Architects) a choisi de décrire le concept de LOD. Au début, il se concentrait sur le niveau de détails géométriques des objets BIM. Il visait à normaliser un niveau de spécification de référence et à rendre plus fluides les échanges dans les projets de construction et de modélisation. Le LOD est aussi un moyen d’évaluer l’information minimale nécessaire pour chaque acteur des projets de construction.

La détermination du LOD va permettre au conducteur de travaux de se procurer une modélisation conforme à des spécifications précises. En effet, il va permettre de lever les éventuels problèmes de rendu dans le logiciel de modélisation, le logiciel de conception ou le logiciel de construction. Grâce au LOD, les maîtres d’ouvrage pourront optimiser leurs dépenses de modélisation selon leurs besoins. Le LOD va également permettre de gagner du temps en limitant les échanges avec le prestataire en charge de la modélisation. 

Quels sont les différents composants du LOD ?

Le LOD est en fait l’addition de deux mesures, à savoir le LoD (Level Of Detail) et le LOI (Level Of Information). Le LoD représente le niveau de détails géométriques tandis que le LOI représente le niveau de contenu informationnel. Le LOI vient compléter les données du LoG. Il renseigne sur les données non graphiques qui se rattachent au catalogue d’objets 3D du BIM. 

Le LoD peut ainsi renseigner les informations techniques de la maquette numérique comme la résistance d’un matériau ou les dernières opérations de maintenance d’une ligne de production. Le LOI et le LOD constituent ce que l’on nomme « Level of Development » ou encore « LODs ». Vous l’aurez compris, ces deux composants du LOD renseignent sur les niveaux de détails géométriques et informatifs des maquettes numériques et des maquettes virtuelles.

Quels sont les différents niveaux de LOD ?

Il existe en effet différents niveaux de LOD à savoir le LOD 100, le LOD 200, le LOD 300, le LOD 400 et le LOD 500. La différence entre ces différents niveaux réside dans le niveau de détails fourni. C’est-à-dire la quantité totale d’informations contenues dans l’élément BIM.

Le LOD 100

Ce niveau de détail est comparable à une simple esquisse. L’objet BIM est représenté par un simple symbole ou un volume conceptuel. En effet, le but du LOD 100 est juste de montrer la présence d’un élément dans un modèle BIM. Il ne renseigne pas sur la forme ou la taille précise de l’objet. Autrement dit, l’objet ne contient aucune information supplémentaire. 

Une maquette avec ce niveau de détails est souvent trop abstraite et approximative. Toutefois, le LOD 100 pourrait suffire lorsqu’il s’agit de faire une étude de préconception ou de dessiner un projet en amont. Ce niveau de détail est amplement suffisant au bureau d’études et aux dessinateurs pour assister dans la conception architecturale d’un bâtiment ou pour faire une étude de faisabilité.

Le LOD 200

Avec ce niveau de détail, la forme et la quantité des objets sont renseignées. Le LOD 200 peut ainsi renseigner les différents éléments du bâtiment comme les murs, les colonnes, les façades, les escaliers, etc. Toutefois, les informations comme la position, l’orientation et la taille exacte des objets géométriques restent approximatives.

En d’autres termes, les renseignements du LOD 200 ne sont pas complètement fiables. Toutefois, ce niveau de détails est amplement suffisant pour transformer une première conceptualisation d’un projet en un modèle plus détaillé. Il permet de schématiser et de faire une synthèse d’une première couche d’information qui sera exploitée lors de la phase de conception du projet.

Le LOD 300

Le LOD 300 comporte un niveau de détails assez élevé. Il renseigne en effet quelques informations supplémentaires comme le type de matériaux utilisés, la différenciation entre l’extérieur et l’intérieur d’une paroi, l’architecture utilisée, etc. Ce niveau de détails permet ainsi de différencier les différents composants extérieurs d’un bâtiment. 

Ce niveau de détail permet d’avoir une bibliothèque d’objets bien riche. Avec le LOD 300, les objets à placer dans la modélisation sont plus détaillés. Leurs designs sont plus aboutis, avec une orientation, des dimensions et un emplacement plus précis. Le LOD 300 offre une réalité augmentée largement suffisante pour aménager un espace ou pour effectuer des simulations plus abouties.

Le LOD 400

Avec ce niveau de détail, il est possible de mesurer directement dans le modèle la taille, le nombre, la forme et l’orientation de chaque objet. En d’autres termes, le LOD 40O offre des données suffisamment détaillées avec des documents qui peuvent être utilisés à eux seuls comme base pour la réalisation des travaux publics (BTP). 

Il contient en effet toutes les informations techniques nécessaires pour le développement d’un bâtiment. La géométrie de chaque objet est définie en détail, ainsi que son utilisation, son emplacement, son orientation, etc. le LOD 40O fournit un référentiel géométrique riche et précis pour la conception et réalisation d’un bâtiment.

Le LOD 500

Le LOD 500 correspond à la maquette numérique du dossier des ouvrages exécutés. Il présente le même niveau de détail que le LOD 400. Cependant, il contient tous les éléments d’informations vérifiées sur le terrain. Ce niveau de détail est donc le plus abouti pour permettre une mise à jour conforme à ce qui a été réalisé de la maquette numérique BIM. C’est pourquoi le LOD 500 est considéré comme étant une réplique du bâtiment « As-built » ou tel que construit. 

Il permet d’optimiser la phase d’exploitation d’un bâtiment. Il renseigne sur la fiabilité de l’information nécessaire à la gestion des données du bâtiment livré et à la gestion de patrimoine. Il permet ainsi aux architectes, aux maîtres d’ouvrage et aux différents acteurs dans le secteur du bâtiment d’accroitre le cycle de vie du projet, le cycle de vie de l’ouvrage et le cycle de vie du bâtiment. Des informations et des données non graphiques peuvent également être attachées aux éléments du modèle.

Article réalisé par : S3D ENGINEERING . Publié par Nicolas CAPELLE

Pour plus d’informations sur nos services, n’hésitez pas à nous contacter !  Retrouvez nous sur  LafrenchTechBordeaux

« Retour aux actualités
Tout savoir sur nos prestations et services